Analyses, études et enquêtes

Depuis quelques mois, CoeffiScience se penche sur les effets de la transition énergétique sur la main-d'oeuvre dans les industries de la chimie, de la pétrochimie, du raffinage et du gaz. On y apprend notamment les phénomènes qui pourraient toucher les travailleurs de l’industrie. Quelles sera donc l'impact sur notre secteur?
 


Réalisée à partir d’une démarche économétrique combinée à une série d’entretiens en profondeur, l’étude des conséquences de la transition énergétique établit différentes prévisions en fonction des objectifs inscrits dans la politique énergétique.

Fruit d’une collaboration entre les acteurs patronaux, syndicaux et gouvernementaux, cette étude a bénéficié de la contribution importante d’un comité de suivi composé d’acteurs centraux du domaine. 

 


Pour consulter l'étude

Pour consulter le sommaire exécutif

Pour consulter le communiqué de presse


Pour toute question ou commentaire, communiquez avec nous à l'adresse : info@coeffiscience.ca

 



Les secteurs analysés : 


Conséquences anticipées sur l'industrie :

  • La transition énergétique engendrera une diminution des ventes de 1,8 G$ pour les raffineries de pétrole du Québec. Les ventes de mazout et d’essence seront particulièrement touchées. 
  • Dans l’industrie de la chimie, de la pétrochimie, du raffinage et du gaz, la transition énergétique mènerait à la création nette de 66 emplois à l’horizon 2030. Néanmoins, ce gain net cache des réalités différentes selon les industries.  
  • Pour la filière élargie, la transition énergétique devrait engendrer la disparition de 2 601 emplois d’ici à 2030, si le modèle d’affaires actuel est maintenu. 
  • Les stations-service seront le plus durement touchées par les mesures de transition. Des pertes de 2 324 emplois sont à prévoir d’ici à 2030.
© 2019 Coeffiscience. Tous droits réservés. Conception & réalisation du site par HPJ.