Paris - Le pétrolier français Total a dit jeudi envisager de doter son site pétrochimique américain de Port Arthur (Texas) d'un deuxième vapocraqueur, afin de tirer parti de la faiblesse des prix de l'énergie aux Etats-Unis, dans le cadre de sa stratégie de renforcement de ses plateformes intégrées.

Total a décidé de lancer les études d'ingénierie d'avant-projet (FEED) en vue de construire un deuxième vapocraqueur intégré à sa plateforme de Port Arthur, au Texas, a indiqué le groupe dans un communiqué.

D'une capacité d'un million de tonnes d'éthylène par an, ce nouveau craqueur d'éthane démarrerait en 2019, sous réserve d'une décision finale d'investissement en 2016, a-t-il ajouté.

Des discussions ont été engagées avec des partenaires potentiels pour cette installation qui, selon un spécialiste du secteur, représente un investissement d'environ 2 milliards de dollars (environ 1,78 milliard d'euros au cours actuel).

Ce projet s'inscrit dans notre stratégie de renforcer nos grandes plateformes intégrées de raffinage-pétrochimie dans le monde, a commenté Philippe Sauquet, le directeur général de cette branche chez Total.

Aux Etats-Unis, nous voulons tirer parti de la révolution du gaz de schiste qui a vu le prix du gaz divisé par trois. Investir dans la pétrochimie dans ce contexte présente un double avantage: l'accès à une matière première bon marché et abondante mais aussi à de l'énergie à bas coût pour nos usines, a-t-il ajouté, cité dans le communiqué.

Port Arthur est l'une des six grandes plateformes intégrées considérées comme clés par Total, avec celles de Gonfreville-l'Orcher (Seine-Maritime), Anvers (Belgique), Jubail (Arabie saoudite), Daesan (Corée du Sud) et Ras Laffan (Qatar).

La plateforme texane est composée d'une raffinerie, détenue en totalité par le groupe français, et d'une usine pétrochimique exploitée en partenariat avec l'allemand BASF (60%).

En 2013, Total avait déjà adapté ce site pour lui permettre de traiter davantage d'éthane des gaz de schiste à la place de naphta provenant du pétrole.

AFP, 2015
[En ligne] http://www.romandie.com/news/Total-veut-profiter-du-gaz-peu-cher-pour-renforcer-sa-plateforme/632980.rom

© 2019 Coeffiscience. Tous droits réservés. Conception & réalisation du site par HPJ.