Actualités du secteur


Longtemps associée à l'industrie pétrochimique où on fabrique des produits dérivés du pétrole, la région de Sarnia-Lambton se tourne lentement vers la biotechnologie. L'objectif : fabriquer des produits similaires, mais en utilisant des composants naturels.

La jeune entreprise californienne, Origin Materials, a récemment annoncé qu'elle bâtirait sa première usine à Sarnia en 2018. Des bouteilles d'eau entièrement composées d'éléments biodégradables y seront fabriquées pour Nestlé et Danone.

« Sarnia est l'endroit parfait en Amérique du Nord pour ce genre d'installation parce qu'on a déjà les infrastructures de l'industrie chimique et beaucoup de terrains vacants à cause de son déclin », explique Sandy Marshall, le directeur de l'organisme Bioindustrial Innovation Canada, qui aide les entreprises émergentes vertes.

M. Marshall souligne que c'est le troisième projet structurant de ce type à être implanté dans la région en quelques années.

« On a les ouvriers pour bâtir les usines, les ingénieurs pour les dessiner et les firmes environnementales qui travaillent avec le secteur pétrochimique. Les nouvelles compagnies de biotechnologie ont besoin des mêmes ressources », soutient le président.

Un incubateur d'entreprises de biotechnologie, le centre de recherche Western Research Park Sarnia-Lambton, s'est également installé à Sarnia.

« C'est comme la Silicon Valley de ce secteur. On a l'expertise, les gens et la communauté soutient l'industrie », affirme le député provincial de Sarnia-Lambton, Bob Bailey.

Le politicien rappelle toutefois que les secteurs du pétrole, de la pétrochimie et de l'agriculture représentent encore une grande partie de l'économie de la région.

Des investisseurs potentiels de partout dans le monde se déplacent pourtant dans cette ville, qui partage une frontière avec les États-Unis.

« Des Australiens sont venus visiter [la ville] il n'y a pas longtemps! », s'exclame avec enthousiasme le député Bailey.

La jeune entreprise Comet Biorefining s'est installée dans la région en mai.

L'employeur de 12 travailleurs à Sarnia récupère les résidus agricoles de la région comme la paille ou des tiges de maïs, pour faire du glucose notamment.

« L'expertise locale, l'agriculture et la biomasse sont critiques à notre succès. C'est vraiment un endroit unique pour une industrie comme la nôtre », estime le président de la compagnie, Rich Troyer.

Comet Biorefining prévoit déjà agrandir son usine et son équipe à Sarnia dans les prochains mois.

Source: Radio-Canada
Lien: http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1048298/sarnia-lambton-future-silicon-valley-biotechnologie
© 2017 Coeffiscience. Tous droits réservés. Conception & réalisation du site par HPJ.